TGS
Photo Nicolas Sanchez

Nicolas SANCHEZ

Avocat(e)

TGS France Avocats Bayonne, TGS France Avocats Mérignac

Présentation

Fort de plus de 15 années d'expérience en conseil opérationnel auprès des chefs d'entreprise, Nicolas Sanchez est avocat associé exerçant au cabinet de Mérignac et au cabinet de Bayonne.

Nicolas est avocat au barreau de Bayonne.

Il assiste et conseille les entreprises de toutes tailles et leurs dirigeants en droit du travail, en droit de la sécurité sociale et en matière d'optimisation des charges sociales.

À ce titre, il accompagne les entreprises au quotidien sur l'ensemble des problématiques rencontrées dans le management de leurs équipes (embauche, rédaction contrats de travail, sanctions disciplinaires, licenciements, rupture conventionnelle, …). Il les conseille également dans le cadre d'opérations de rachat par la réalisation d'audits sociaux de conformité et de risques ainsi qu'en matière de réduction de leurs charges sociales.

Nicolas participe également à la défense des clients du Cabinet devant les juridictions Prud'homales, de sécurité sociale ou encore administrative.

Lui même chef d'entreprise et passionné par la création et le développement de l'entreprise, Nicolas Sanchez dispose d'une connaissance approfondie des besoins et des contraintes des dirigeants.

 

contacter_cet_avocat.png

 


Compétences

Formation Formation

  • Master 2 en Management des Ressources Humaines
  • DESS en droit des relations de travail dans l'entreprise
  • Maîtrise droit privé mention droit social

Intérêts

Course à pied, Musique

Services


Actualités

Le 22.05.2023
par  Nicolas SANCHEZ  - Avocat(e)

Abandon de poste et présomption de démission

L'abandon de poste serait le motif d’environ 70 % des licenciements disciplinaires. Afin d’enrayer ce phénomène, la loi n° 2022-1598 dispose que l’abandon de poste par un salarié emporte une présomption de démission de sa part.
Le 20.04.2023
par  Nicolas SANCHEZ  - Avocat(e)

Arrêt maladie : est-ce déloyal de pratiquer une activité sportive ?

Arrêt maladie : la pratique d'une activité sportive soulève des questions concernant l'obligation de loyauté entre le salarié et l'employeur.
Le 30.05.2024
par  Nicolas SANCHEZ  - Avocat(e)

Grandes entreprises : quelle pénalité en cas de non-respect de la mixité des équipes dirigeantes ?

La loi du 24 décembre 2021 impose aux entreprises de plus de 1 000 salariés une représentation équilibrée hommes-femmes dans les équipes dirigeantes. Dès 2029, en cas de non-conformité après 2 ans, elles risquent une pénalité jusqu'à 1% de la masse salariale.
Contactez-nous